**** " L'OEIL AMÉRICAIN, MON CYBERCARNET **** SITE de PHOTOGRAPHIES, pour rêver, se distraire et s'étonner" **** Bienvenue dans mes images ! " ***

dimanche 5 février 2017

TROYES : La maison des maraîchers est en cours de réhabilitation.

Façade de la maison des maraîchers en cours de réhabilitation.
Ce chantier s'inscrit dans le cadre de l'aménagement du parc des Moulins.
Photo perso 04/02/2017

jeudi 19 janvier 2017

ATEC-TROYES recrute des contributeurs

L'Académie troyenne d'étude cartophiles recrute de nouveaux membres intéressés par l'Histoire locale. L'ATEC cherche des personnes motivées et désireuses de publier leurs recherches en histoire locale, à travers conférences et brochures. 

L'ATEC, 25 ans d'expérience !
Collaborez à l'écriture d'une œuvre personnelle ou en association avec d'autres. Participez, à la réalisation à la poursuite de notre projet collectif. 

L'ATEC vous offre cette possibilité. 
L'édition est chère et difficile. Nous avons une expertise qui vous permettra de diffuser vos connaissances par un document écrit et richement illustré (50 pages, couverture quadri).

Découvrez l'ATEC avec son blog : https://atec-troyes.blogspot.fr/

lundi 31 octobre 2016

TONNERRE la Fosse Dionne

« La Fosse Dionne a toutes les apparences d'une source vauclusienne issue de la nappe profonde.... dont le débit augmente très rapidement à la suite d'une forte pluviosité... Elle est en rapport avec d'importantes fissures du sol et l'abondance de son débit paraît liée au voisinage du calcaire séquanien, traversé par de larges diaclases »


Reflet très expressif du demi cercle des maisons au dessus de la vasque de la source exsurrgente.

samedi 15 octobre 2016

Automne Elisabeth FUMINIER-CARRARE (La poésie à la recherche d’une spatialité)

AUTOMNE

Automne tes platanes venus jaunir
A la fenêtre m’émeuvent de leurs doigts
C’est l’heure où je sens monter un triste émoi
Qui chaque année semble hélas me revenir

Un ciel un peu trop grisé délaie ses brumes
Je chante pour toi qui dors au firmament
Tu ne peux savoir combien l’horizon fume
Ta mort essaime un sillage qui ment

Mon cœur confus s’épanche amer comme l’onde
Le flot du chagrin n’a pas de berges blondes
Ton absence est un azur qui meurt sans fin
Quels confins bordent tes rives quels confins ?

CARRARE (Elisabeth Fuminier)

TRISTES MAIS GESTES